Gai, ouvrons la ronde

Gai, ouvrons la ronde,
Gai, gentils cadets ! (bis)
Bientôt tout le monde
Dansera, ô gai !
Sautez, sautez, compère,
Gai, gentils cadets !

Et vous petit maître,
” Ma canne et mes gants !” (bis)
Secouez vos guêtres,
Jeune homme élégant !
Sautez, sautez, compère,
” Ma canne et mes gants !”

Accourez, princesse,
Laissez vos apprêts ! (bis)
Riante jeunesse
Est plus bel attrait.
Sautez, sautez, commère,
Laissez vos apprêts !

Brave militaire,
Galonné, sanglé ; (bis)
Votre fourragère
Fera grand effet.
Sautez, sautez, compère,
Galonné, sanglé ;

Gentille fermière,
Lâchez vos lapins ! (bis)
Et vous, la meunière,
Votre âne au moulin !
Sautez, sautez, commères,
Lâchez vos lapins !

Vous, maître notaire,
Fermez vos cartons ! (bis)
Ces tristes affaires
N’sont point de saison !
Sautez, sautez, compère,
Fermez vos cartons !

Mamz’elle la mercière,
Fermez vos tiroirs ! (bis)
Venez sans manières,
Laissez le comptoir !
Sautez, sautez, commère,
Fermez vos tiroirs !

Quittez cette mine,
Monsieur le docteur, (bis)
Votre médecine
Causerait malheur !
Sautez, sautez, compère,
Monsieur le docteur.

Pliez vos lunettes,
Chantez, grand-maman ! (bis)
Faites la coquette
Comme au bon vieux temps !
Sautez, sautez, grand-mère,
Comme au bon vieux temps !

Ah ! Monsieur le Maire,
Votre écharpe au vent, (bis)
Soyez point sévère
Donnez-vous bon temps !
Sautez, sautez, compère,
Votre écharpe au vent !

Noble châtelaine,
Robe à falbalas, (bis)
Vous serez la reine ;
Prenez notre bras !
Noble châtelaine,
Robe à falbalas.

La paroisse invite ;
Monsieur le Curé, (bis)
Ferez-vous l’ermite
Dans la chrétienté !
La paroisse invite,
Monsieur le Curé !

N’y a qu’un misérable,
Qui ne dans’ra pas. (bis)
Hou ! Le vilain diable,
On te brûlera !
Brûle, brûle, compère,
Tu ne dans’ras pas!

Et vous, bonne hôtesse,
Quittez vos soucis ! (bis)
De notre jeunesse,
Ce joyeux merci
A la bonne hôtesse
Otera souci !

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)


Lascia un Commento